Location-appartement-paris.org » Divers » Comment améliorer la consommation énergétique de sa maison ?

Comment améliorer la consommation énergétique de sa maison ?

Les bons vieux réflexes comme éteindre la lampe ou la climatisation, débrancher les appareils en veille dans une pièce non occupée sont toujours d’actualité pour économiser l’énergie. Toutefois, si vous tenez réellement à améliorer la consommation énergétique de votre maison, vous devez faire plus.

Changer vos ampoules

L’éclairage représente environ 10 % de la consommation énergétique d’un logement. Logiquement, d’un des meilleurs de faire des économies d’énergie est d’opter pour des ampoules basse consommation. Les ampoules LED, par exemple, présentent les mêmes avantages que les lampes incandescentes.

Cependant, elles consomment jusqu’à 10 fois moins. En effet, un LED de 5 W éclaire tout aussi bien qu’une ampoule incandescente. En plus d’être économiques, les LED sont également écologiques et durables. Seul bémol, elles sont un peu plus chères à l’achat. Toutefois, il faut tenir compte de certains critères de choix pour éviter de créer d’autres problèmes tels que des troubles oculaires.

Remplacer le système d’eau chaude et de chauffage

La production d’eau chaude représente 12 % de la consommation énergétique d’un foyer tandis que le chauffage en consomme 77 %. Ce que vous devez savoir c’est que les systèmes de chauffe vieux de plus de 15 ans sont gourmands en énergie. Par conséquent, si vous voulez réduire votre facture électrique, vous devez envisager de les changer.

Les chaudières gaz à condensation ou à microcogénération sont des systèmes de chauffage écologiques, performants et à haut rendement. Leur installation nécessite, certes, budget non négligeable. Cependant, cet investissement sera rapidement amorti et les gains pécuniaires dans le temps sont non négligeables. En outre, des crédits d’impôts sous forme d’aides financières sont offerts par les communautés locales aux personnes désireuses de s’engager dans de tels travaux.

Voici une petite illustration qui vous permettra de comprendre comme un système de chauffage moderne peut améliorer la consommation énergétique de votre maison :

  • Pour 1 kWh consommé, une pompe à chaleur est capable de restituer jusqu’à 4 kWh de chaleur. Pour cela, elle puise l’énergie contenue dans l’air ou dans le sous-sol pour la diffuser dans le logement à travers l’air ou l’eau.
  • Les chaudières « basse température » sont préconisées pour réduire de 15 % votre facture de chauffage. En outre, elles sont en mesure de vous fournir une eau chauffée à 50 °C.

Un régulateur de chauffage est un système qui permet et réguler automatiquement la température ambiante. Pour cela, il prend en compte de celles extérieures (soleil) et les apports gratuits de chaleur (éclairage, appareil de cuisson…).

Un programmateur quant à lui est conçu pour ajuster les réglages de chauffage en fonction des besoins réels des habitants. Il peut, par exemple procéder à une mise en veille si vous êtes absents.

Pour finir, il faut noter qu’un système de chauffage et de fourniture d’eau, sale ou encrassé peut devenir énergivore. Un entretien régulier permettra donc d’optimiser son rendement par un entretien régulier.

Faire des travaux de rénovation

Une mauvaise isolation fera inévitablement exploser la consommation en énergie d’une maison (jusqu’à 61,3 % de la dépense énergétique). Par conséquent, une bonne technique d’isolation transformera votre habitation en un logement « éco friendly ».

Il est évident que les travaux de rénovation complets peuvent être lourds et très onéreux. Cependant, il est possible de séquencer les travaux en remplaçant les vieilles portes et fenêtres. Pour cela, il est recommandé d’opter pour des modèles modernes spécialement conçus pour optimiser les performances énergétiques de votre maison.

Pour de meilleurs résultats, vous pouvez également opter l’isolation des combles. Associée à la modernisation du système de chauffage, ces travaux de rénovation vous permettront d’améliorer de 40 % la consommation énergétique de votre maison. Il faut reconnaître que l’investissement reste énorme, cependant, les dépenses seront amorties en 5 ans au maximum et ceci sans les aides financières.

Adopter les bons réflexes

En dehors d’éteindre les lumières et de débrancher les appareils, vous pouvez adopter d’autres gestes très simples :

  • Choisir un bon emplacement pour votre réfrigérateur et votre congélateur. Il est, en effet, recommandé de laisser de l’espace entre ces appareils électroménagers et le mur. Ceci permet à l’air de circuler librement et limite les risques de surchauffe qui entraîne une surconsommation d’énergie. Pour cette même raison, il est déconseillé d’installer son réfrigérateur près d’une source de chaleur.
  • Plutôt que de laisser vos aliments se décongeler à l’air libre, mettez les plutôt au frigo. Le froid qu’ils émettent refroidira les autres aliments, réduisant par la même occasion la consommation énergétique de l’appareil.
  • Un congélateur givré consomme en moyenne 30 % plus d’énergie. Il est donc impératif de le dégivrer dès que la glace atteint une épaisseur de 3 mm.

Si votre réfrigérateur ou votre congélateur est vieux, il faudrait peut-être penser à la changer. Il existe désormais des modèles (A, A+, A++, A+++) qui vous permettront de réduire jusqu’à 60 % la consommation énergétique de votre appareil.

Les bons gestes en cuisine

On n’y pense pas mais la cuisson représente jusqu’à 7 % des dépenses en énergie d’un ménage. Adopter les bons gestes dans cette pièce du logement pourrait donc permettre d’améliorer considérablement la consommation en énergie de votre maison.

Vous pourriez par exemple :

  • Utiliser une bouilloire, plutôt qu’une casserole pour bouillir de l’eau
  • Couvrir les casseroles lors de la cuisson
  • Utiliser une plaque de cuisson adaptée à la taille de l’ustensile qui y est posé
  • Réchauffer vos repas aux micro-ondes plutôt qu’au four
  • Choisir une cocotte-minute pour cuire vos légumes.

Bon à savoir :

Les plaques de cuisson à induction consomment environ 50 % d’énergie de moins qu’une plaque classique et 30 % de moins qu’une plaque vitrocéramique. En ce qui concerne les fours, un modèle à chaleur tournante vous permettra de réaliser plusieurs cuissons à la fois et de réduire votre consommation énergétique en cuisine de près de 75 %.