Location-appartement-paris.org » Investir » Ascenseur Handicapé : la norme actuelle à connaître !

Ascenseur Handicapé : la norme actuelle à connaître !

En 2019, il a été décidé que les bâtiments d’habitations collectives possédant au minium 3 étages devraient obligatoirement posséder un ascenseur. Ces ascenseurs prévus pour être aussi utilisés par des personnes handicapées doivent respecter certaines normes. Ces normes ont connu de nombreux changements qu’il convient de connaître pour ne se retrouver en situation irrégulière.

Normes sur les ascenseurs concernant les personnes en fauteuil roulant

Les ascenseurs handicapés, c’est-à-dire ceux prévus pour être utilisé par les personnes en fauteuil roulant, devraient respecter certains standards.

  • Les dimensions des portes de l’ascenseur

Les portes de l’ascenseur doivent être d’au moins 0,80 m de large, pour permettre au fauteuil d’entrer seul facilement. Si l’ascenseur est prévu pour le fauteuil et au moins un accompagnateur, cette ouverture passe à 0,90 m. Au cas où il est accompagné de plusieurs personnes, la largeur des portes sera de 1,10 m.

  • Les dimensions de la cabine de l’ascenseur

La cabine de l’ascenseur devrait avoir 1,40 m de long et 1,10 m de largeur si le fauteuil roulant se déplace seul sans accompagnateur. Au cas où il y aurait plusieurs accompagnateurs, ces dimensions passent à 2 m de largeur et 1,40 m de longueur. Le respect de ces dimensions permettrait aux personnes handicapées, ainsi qu’aux personnes qui les accompagnent, de se mouvoir à leur aise à l’intérieur.

  • Les autres spécificités

La hauteur pour les boutons de commande, au palier et à l’intérieur de la cabine ne devrait pas excéder 1,30 m. Cela, pour faciliter l’accessibilité aux personnes en fauteuil roulant.

La précision que devra respecter la cabine à l’arrêt est de 0,01 m par rapport au niveau du sol du palier.

La norme prévoit une surface de 1,50 m devant l’ascenseur. Il faudra également veiller à ce que l’ascenseur ne soit pas situé face à un escalier. En effet, cela pourrait entraîner des chutes. Un miroir de sécurité en verre doit être prévu pour les personnes en fauteuil roulant dans les ascenseurs où les déplacements sont impossibles. Ainsi, ils pourront voir les indicateurs d’étages ou les obstacles qui sont derrière eux pendant qu’ils reculeront afin de sortir de la cabine d’ascenseur.

Normes sur les ascenseurs concernant les personnes atteintes de déficiences visuelles ou auditives

Les ascenseurs conçus pour être capables d’accueillir des personnes souffrantes de troubles visuels devront également respecter quelques règles.

D’une part, les boutons de commandes de l’ascenseur devraient être réécrits en braille à côté des touches. Aussi, il faudrait que des points tactiles soient intégrés dans les touches pour que les personnes malvoyantes puissent se repérer. De plus, il doit y être inclus un éclairage qui n’éblouit, ni ne fait de projection. En outre, le revêtement du sol du palier doit être distinct de celui du sol de la cabine de l’ascenseur. Cela permettra donc de faire la différence entre les deux.

D’autre part, il doit être prévu des annonces sonores autres que les bips à chaque fois que l’ascenseur effectue une action. Ainsi, la montée ou la descente, l’annonce du niveau d’étage ou encore l’arrivée de la cabine doit être notifiée par des annonces phoniques. Pour les personnes ayant une acuité auditive réduite, la norme des ascenseurs handicapés prévoit la diffusion de messages visuels.